De façon relativement précoce par rapport aux années précédentes, la nouvelle question de géographie des territoires a été arrêtée au cours des réunions tenues à Paris les jeudi 23 et vendredi 24 juin 2011, lesquelles réunissaient les présidents et vices-présidents des jurys du CAPES externe d’histoire-géographie et des agrégations externes d’histoire et de géographie. Cette question dite « continentale »[1] remplacera, pour la session 2013 (soit pour l’année universitaire 2012-2013), celle relative à l’Europe. Elle s’intitule « Canada, États-Unis, Mexique » et s’est démarquée d’autres sujets envisagés dans la mesure où « il a semblé nécessaire aux jurys de revisiter sur des bases nouvelles cet important ensemble continental en profondes mutations et jouant un rôle majeur dans la dynamique des équilibres mondiaux »[2].

Les candidats au CAPES Session 2013 auront donc à préparer les trois questions de géographie suivantes, ces dernières devant, à l’instar des normes chronologiques régissant celles d’histoire, respecter trois orientations prédéfinies :

  1. Géographie de la France : La France en villes (question datant de la session 2011)
  2. Géographie thématique : La géographie des conflits (question datant de la session 2012)
  3. Géographie des territoires : Canada, États-Unis, Mexique (nouvelle question)

Cette nouvelle question peut appeler trois remarques :

  • La première concerne son écho relatif dans les programmes du secondaire. En effet, si la thématique précédente – l’Europe – occupait une place importante ceux-ci, permettant ainsi aux candidats au CAPES de disposer dans les manuels correspondants de cours synthétiques donnant un aperçu du sujet, il leur faudra désormais se rabattre sur d’anciennes éditions pour ce faire. En effet, les États-Unis disparaissent du programme de géographie de troisième à la rentrée 2012[3], de même que le chapitre de terminale ES, L et S intitulé « La façade atlantique de l’Amérique du Nord », auquel se substituerait un examen du continent américain complet[4].
  • Après avoir étudié les territoires d’une grande partie de l’Union européenne (UE), les candidats au CAPES s’intéresseront donc à ceux d’une autre organisation économique, celle des pays signataires de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), aussi bien orientés vers l’Atlantique que vers le Pacifique. Cette question sera peut-être l’occasion de mettre en exergue les travaux des géographes américains et, à coup sûr, de réétudier Jean Gottmann (1915-1994)[5].
  • Le programme du Festival international de géographie de Saint-Dié (FIG) paraît avoir moins influencé la mise au point de la nouvelle question que ses prédécesseurs telles que L’Europe (thème du FIG de 1998), Nourrir les hommes (FIG de 2004) ou encore La géographie des conflits (FIG de 2008). Néanmoins, l’axe du festival organisé en 2006 concernait les Amériques (« Les géographes redécouvrent les Amériques »)[6].

Rémi Devémy

~~~~~~~~~~

Notes :

[1] Lettre de Laurent Carroué, Président du CAPES externe d’histoire et de géographie, intitulée « Lettre d’information à l’attention des préparateurs » et datée du 24 juin 2011, point 1. Disponible en ligne.

[2] Ibid.

[3] Ministère de l’Éducation nationale, « Programmes de l’enseignement d’histoire-géographie-éducation civique : classe de troisième », Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008, p. 49 et suivantes. Disponible en ligne.

[4] Ministère de l’Éducation nationale, Projet de programme de la classe terminale de la voie générale : Histoire-géographie série économique et sociale (ES), série littéraire (L), enseignement spécifique, 7 mars 2011, p. 6. Disponible en ligne.

[5] Auteur entre autres de L’Amérique, Paris : Hachette, 1960, 3e édition [notice SUDOC] et de Megalopolis : the urbanized northeastern seaboard of the United States, Cambridge : MIT Press, 1961 [notice SUDOC].

[6] Page d’archive du Festival international de géographie.

Illustration :

« Ji-Elle », Affiche du 17e Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges (2006), 1er octobre 2006 [domaine public]

Publicités